Qu’est-ce que tu ressens?

Tu sais avant ce n’était pas comme ça. Il y avait une banque, des commerces, des hôtels, un aéroport national, des touristes qui descendaient la route Australe. Les enfants criaient et riaient dans la cour de l’école. On organisait des concerts à la salle des fête …

Villarica, « La casa del Diablo »

La montée est longue … longue … si longue … si abrupte. Chaque pas semble m’éloigner du sommet dont l’air goguenard ne cesse de me narguer. J’ai la sensation d’avoir troqué mes jambes sveltes contre celles d’un éléphant d’Afrique, et très vite mon piolet qui m’avait semblé inutile jusqu’ici s’avère être un ami fidèle. Je dévore les deux barres de céréales prévues durant un court instant de répit que me laisse le guide …

Le fabuleux destin de Louis Amédée Brihier !

26 mars 1907. La scène est vide et froide. Emilio est debout face au peloton d’exécution. Toujours aussi digne, avant que les coups de feu ne retentissent, il lance : « Pour vous je suis un assassin, mais pour le peuple je serai un saint ! Le peuple ne m’oubliera pas. »