On va braquer la banque !

le

Butch commençait à en avoir marre. Les bêtes avaient chaud, on n’avait rien mangé depuis des jours et il n’y avait pas âme qui vive dans ces montagnes. Mais on s’était dit qu’on irait jusqu’au sud, jusqu’en Patagonie. On ne pouvait pas rebrousser chemin. De toute façon, on s’rait aller où?

0630_tarija_tupiza_0077

Par ici ça cogne en journée mais les nuits sont fraîches. Pas de saloon ni d’hôtel quand on a sa tête placardée sur tous les murs. On commençait à s’endormir à la belle étoile lorsque ma monture entendit un bruit. Quelqu’un approchait. Butch éteignit le feu en quelques secondes et fît disparaître toutes traces de vie. Un homme approchait. A la lueur de la lune on pouvait s’apercevoir qu’il était du coin. Un Bolivien ? Lui aussi était à cheval. Il fallut pas plus de 5 secondes à Butch pour me dire: « celui là on va s’le faire ».

0630_tarija_tupiza_0001

Sans faire de bruit, on a rampé jusqu’aux cactus et on a attendu.

Le sac accroché à la selle de ce brave homme cliquetait sévère. Sûr qu’il était plein d’or. On avait l’habitude de braquer la voie ferrée parce que c’est toujours drôle de voir les bourgeoises s’affoler, mais cette fois-ci on devait se faire discret. Chapeau de cuir, bottes cirées, je peux vous dire que cet homme là avait de l’argent. On n’allait pas laisser passer la poule aux œufs d’or. Les premiers rayons de soleil commençaient à percer dans la montagne et la pierre rouge sang annonçait ce qui allait se passer.

Butch donna un coup de talon. Mon Bobby il est pas bien vif mais il a quand même fait l’effort de galoper. En quelques minutes on avait rejoint notre victime. Revolver à la main, il a pas fait le malin devant nous. Un sac plein d’or qu’il avait et une bouteille de whisky j’vous dis ! Bien sûr, il a essayé de nous attendrir. C’était pour payer le salaire des mineurs mais nous aussi on avait besoin d’argent, et Butch il est sans pitié. Quand il a décidé quelque chose, il va jusqu’au bout. Je sais c’que vous pensez : qu’on lui a fait la peau, mais c’est pas l’cas. De toute façon on était déjà loin le temps qu’il se détache du cactus auquel il était ficelé !

Amis voyageurs vous voilà prév’nus. Si un jour vous êtes amenés à passer par la Puerta del Diablo, surveillez bien vos arrières ou il pourrait bien vous arriver quelques bricoles… Je plaisante, on est déjà loin à l’heure qu’il est et personne n’attrapera jamais Butch Cassidy et Sundance Kid !

 

Aide aux routards:

Hotel: El Refugio del Turista (triple à 100 Bs) en face du Mercado.

Ballade à cheval aux alentours de Tupiza, superbes montagnes.

Marcher le long de la voix ferrée, c’est la que Butch Cassidy a sévi !

Attention pas de distributeurs, aller à Banco Fie.

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Rodrigue dit :

    A présent, je ne me dis plus seulement : « de quoi parlera-t-elle dans son prochain article? », mais aussi : « de quelle manière va-t-elle en parler? quel style va-t-elle employer? »

    Continue de me surprendre !

    J'aime

  2. Zack dit :

    Après avoir gouté aux vins d’hiver, ca vous réchauffe tout ça !

    Dommage qu’on ne puisse pas en discuter avec toi sur FB Rodrigue 😀 Ni voir l’actu d’Ora !
    (aka, il est dans sa période je supprime mon compte)

    J'aime

  3. Handy dit :

    Ho ! Je suis contente que ca vous plaise !
    J´ai trop d´idees pour mes articles mais je manque de temps !!!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.