Igor à la plage

le

Je regardais tranquillement les ombres danser avec le ballon devant moi pendant que le soleil se couchait sur la plage. C’était beau de voir tous ces garçons venus de France, d’Argentine, d’Italie, des villages environnants, d’Angleterre et de Bolivie jouer au foot ensemble. Tout allait bien quand tout à coup j’ai eu froid. Quelque chose était juste derrière moi. Quelque chose de grand. J’ai à peine eu le temps de me tourner que quelqu’un m’a attrapé comme si je pesais 2 kilos. Il a couru et il s’est jeté dans l’océan avec moi.

Y a pas à dire, je comprends chaque jour un peu plus pourquoi personne parle à Igor ! Igor il fait 2m, il chausse du 47, il coupe ses tomates avec un couteau grand comme mon bras, sur la plage il cherche des « white people » pour garder son bermuda (je vois pas trop quel genre d’équatorien peut mettre son short de toute façon…) et surtout il est tchétchène ! Il me parle parce que je suis la seule à comprendre ce qu’il dit. Igor c’est un conquérant, qui se tient droit comme un « i », les points fermés sur les hanches en scrutant l’horizon. Il a que 4 jours pour faire l’Équateur. Je trouve ça un poil juste.

Quand moi je regarde les pélicans et les condors attendre le retour des pêcheurs, Igor il doit partir en expédition. Et ça traîne pas !
Quand je tends l’oreille pour entendre le bruit des vagues, Igor il fait des pompes.
Quand j’attends patiemment que les crabes rouges sortent de leurs trous avec des boulettes de sables, Igor il a fait 3 longueurs dans l’eau et il va prendre une douche.
Quand j’essaie de parler espagnol pour acheter du poulpe à manger, Igor il me demande si y a une pizzeria ici ou des hamburgers !
Quand je reste dans la cours de l’hôtel à mater Wakawaka qui passe et repasse torse nu devant moi en papouillant le chiot, Igor il boit une bière et il me parle fort en russe.
Quand tout le monde essaie de faire connaissance parce que c’est sympa de rencontrer plein de gens, Igor il va dormir parce qu’il a encore une expédition le lendemain à 6h !!
Quand je raconte à Igor que j’ai marché 10 kilomètres en plein soleil et qu’ensuite je me suis baignée dans une lagune d’eau sulfureuse qui sentait le poisson pourri mais qui fait la peau douce, il prend un air dégoûté 🙂
Mais quand même Igor, il m’a bien fait rire pendant ces quelques jours au bord du pacifique. Puerto Lopez c’est riquiqui, en trois jours tout le monde se connaît et ça me donne bien envie de revenir pour faire mes petites affaires ici !

Aide aux routards:

Hostal Sol Inn: à deux pas de la plage, 5$ en dortoir
Repas du midi au marché: soupe + riz + poisson pour 2$, resto sur le Malecon pour 5$ par personne

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. Evelyne et Alain-François ( Douai ) dit :

    Dès que possible nous arrivons à Puerto Lopez ,c’est trop tentant…..
    Demain nous attaquons une Banque ( pas la BNP car c’est la nôtre…)et nous sautons dans l’avion ; je mets déjà mon maillot !
    Bises à tous les trois , Chantal , Henriette , et Marc sont à nos côtés

  2. Sandra dit :

    Vous qui aimez les voyages, je vous conseille l’Equateur ! Je suis sûre que le reste de notre parcours sera tout aussi riche mais une chose est sur: l’Equateur est un tout petit pays, mais tellement riche en paysages. Et les gens sont souriants et accueillants, c’est trop agréable !

  3. Pépé et Mémé dit :

    Votre voyage est bien sympa et attirant.Où sont passés nos 20ans?
    On aimerait pouvoir passer ces moments avec vous,Pépé rêve de langoustes grillées,quel est le plat de viande principal,les légumes ….
    Impatients de lire le prochain épisode de votre aventure.
    On vous embrasse.

Laisser un commentaire